Belles de jour et noctambules, bienvenue…

Articles tagués ‘littérature’

Le grand manège de la presse

Comme ça, pris au hasard, quelques clichés de pages vues ici et là dans la presse de cette semaine. En guise de mezzé, un petit morceau de l’édito du Matricule des Anges :

On peut plus facilement faire parler le rien… C’est tellement vrai!

Puis quelques pages au hasard (hum hum, pas tout à fait) dans le corps du magazine…

 

Ensuite, une escapade du côté des couleurs de Basquiat. Pourquoi Basquiat? Parce que le Musée d’Art Moderne ( de Paris, of course, il n’y a pas encore de MAM à Salmigondis-les-Perlouses) lui offre une rétrospective jusqu’au 30 janvier 2011. Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas…

Le même magazine s’intéresse aussi à l’artiste ARMAN, dont les maîtres-mots étaient néo-réalisme et accumulation.

Avouez qu’entre cette photo et celle qui va suivre, on peut distinguer quelques points communs. Alors, qu’est-ce qui est de l’art? Qu’est-ce qui n’en est pas? La société de consommation comme objet d’art? Je ne sais pas si le magazine Alternatives Economiques répond à cette question. Il propose plutôt une réflexion sur ce qui a changé dans la société ces trente dernières années…

Une chose qui n’a pas changé : on nous prend toujours pour des imbéciles… Vous en doutez? Allez donc faire un tour dans le dernier Figaro Magazine, la bible du libéralisme… et laissez-vous bercer par ces mantras…

On croit rêver. La méthode Coué, ça marche… Regardez le gouvernement. Il n’y a pas de problème d’approvisionnement en carburant. Il n’y a pas de problème d’approvisionnement en carburant. Il n’y a pas de problème d’approvisionnement en carburant. 2012, c’est encore loin, je peux me refaire…(oups! une image subliminale s’est par erreur glissée dans le texte!) Reprenons : Les Français sont contents, très contents. Les Français sont très très très contents. Personne n’est descendu dans la rue. Personne n’est descendu dans la rue. Il n’y a personne dans la rue, surtout pas des jeunes… Avec une petite musique de poisson en fond sonore, je vous jure, c’est très efficace… Mais après tout, qu’en ont à faire les grands de ce monde, de nos petits soucis? Hein?

Notre pouvoir d’achat baisse, avoue Capital, le fusil sur la tempe…

mais pas pour tout le monde, visiblement…

Dans ces conditions, la lecture de la presse peut provoquer un étrange effet secondaire : on peut, en effet, être soudain tenté de s’extraire de ce monde de folie pure. Comme Hugo, on rêve d’exil… mais pas à Guernesey ni à Jersey. Pourquoi pas les Caïmans, aussi, pendant qu’on y est? Non, on rêve d’un chemin de terre, caché derrière les broussailles, qui conduirait à un endroit secret, un endroit connu de nous seul. Un jardin superbe. Avec une maison de poupée, une roulotte, un yourte pourquoi pas… Regardez! Des designers ont pensé à vous…C’est encore dans le magazine Beaux-Arts.

Voilà les cocons du futur, les lieux douillets dans lesquels vous boirez bientôt votre thé, un bon livre à la main… Oui, je sais, vous le faisiez déjà mais avouez que dans ces capsules futurises, ça a une autre classe… High-tech et extra-bio!  Allez, je vous laisse, il est temps que je pense à mon week-end au fond des bois…