Belles de jour et noctambules, bienvenue…

Trop de bruit…

Depuis plusieurs mois, je vis sans radio ni télévision. Est-ce la période qui veut ça? Il me semble que les discours n’ont jamais été aussi creux, aussi vains… Une chose et son contraire. Effet d’annonce. Tonitruantes déclarations jamais suivies d’effets. Mépris. Insultes sans modération… Je n’en pouvais plus. Ces mots prononcés par les journalistes, les politiques, les experts, les humoristes, les devins étaient devenus pour moi une agression permanente. Des inconnus braillards qui n’en finissaient pas de faire intrusion.

La solution était simple. Tourner les manettes, appuyer sur les boutons. C’est ce que j’ai fait. Sans aucun regret.

Désormais je vis dans le silence. Du moins, dans aucune autre agitation que celle du vent ou de mon esprit. On dit « le silence » mais il est si rare. Il y a toujours un oiseau, un chien, un enfant qui joue dans la rue. Et la nuit venue, ce sont les pas inconnus sur le macadam, un volet qui claque, la cloche qui sonne les heures. Alors pourquoi certains ont si peur du silence qu’ils se croient obligés de toujours maintenir un brouhaha sonore qui leur donne l’impression d’une proximité? Effet de notre envahissante modernité? Peur de la solitude ou bien, plutôt, peur d’être face à des pensées qui ne sont pas toujours confortables?

Le silence relatif est un choix qui permet aux pensées de flotter puis de se déposer lentement, de se sédimenter. Il ôte toute illusion. Seul avec soi, il faut alors pouvoir se regarder, s’accepter tel qu’on est. Gris. Ni blanc, ni noir. Plutôt dans la nuance. Délicat. Fragile peut-être… Pour éviter le mur, certains se réfugient dans l’hyper-activité. D’autres dans la rumeur d’un monde déglingué et lointain. Quand le tsunami gronde, d’aucuns se disent que la retraite, même plus tard que prévu, ce n’est pas si mal, finalement…

Mais surtout.

L’arrêt du bruit médiatique laisse enfin toute sa place à la musique. Alors, sans aucun obstacle, elle se déploie. Intense, immense, magnifique. Et elle parle, directement au cœur, des choses de la vie.

Publicités

Commentaires sur: "Trop de bruit…" (16)

  1. C’est magnifique le silence, je l’accueille très souvent aussi et pas seulement parce que je pratique la méditation.
    Ton article est très beau.

    • @ Mirontaine : merci! Oui, je rêve d’un message de santé publique sur les ondes : Et maintenant, dans le but de préserver vos oreilles et votre moral, dix minutes de silence total »…

  2. Bonjour Emma. Je comprends que tu te sentes bien une fois le silence médiatique éteint. Je n’ai pas la télé, je n’écoute pas la radio, hormis quelques émissions littéraires. Je ne suis au courant de rien de ce qui fait l’actualité, sauf quand il n’y a plus d’essence à la pompe ou que mes filles ne peuvent pas prendre le train. Je n’ai jamais vu Ko lanta (euh… orthographe ?), je ne sais pas qui est … le ministre de la défense (au hasard) ni comment va Johnny Halliday (mais quand il mourra, je ne me fais pas de souci, je le saurai). Et je vis très bien, toujours branchée sur Internet, j’y lis et écoute ce qui concerne les livres, la littérature, les films parfois. Je choisis. J’ai l’impression d’être libre, mais je me leurre certainement, qui l’est ? Mais en tout cas, un peu moins aliénée que la moyenne.
    Bon silence à toi.

    • @ Ys : tu écris « je choisis » et si ce n’est pas tout à fait la liberté, c’est au moins un bon début! Merci pour ton témoignage qui ne fait que me renforcer dans mon choix! Bon silence à toi aussi! (quelle jolie formule!)

  3. Je n’ai pas de télé, pas de radio… J’apprends les grèves et les réformes par les discussions des autres… Alors pour discuter des émissions de télé-réalité ou des séries qui ont la côte faudra pas compter sur moi ! Comme « Ys » je fais le choix d’internet. Si je veux être au courant de l’actualité je sais que je n’ai qu’à cliquer sur les noms des grands quotidiens. Et pour l’actualité littéraire je pioche à gauche à droite. Et je me porte très bien !

    PS: très joli blog

    • @ Griotte : merci Griotte, son site est très agréable aussi! 🙂 Je me rends compte, en publiant ce petit billet, que nous sommes pour finir assez nombreuses à faire ce choix…

    • Je ne trouve pas ton adresse mail… Si tu veux lire « De deux choses l’une » il voyage alors profite de l’occasion !

      • @ Griotte : merci pour cette gentille proposition mais je suis un peu trop débordée en ce moment par le travail et le reste…

  4. Eh bien nous nous retrouvons… Pas de télé non plus, et la radio c’est pour écouter quelque chose de précis qui m’intéresse, sinon, on éteint. Pas juste pour le bruit de fond. Souvent la musique… Mais certains ne peuvent rester dans le silence… Pourtant quel bonheur. Mais il faut être bien avec soi même pour ne pas avoir besoin de « couvrir » tout par du bruit.
    As tu remarqué? Quand on revient de vacances « sans nouvelles » eh bien on s’aperçoit qu’on n’a pas raté grand chose d’essentiel à savoir.
    J’ai la chance d’habiter un coin calme et parfois le soir j’entends la chouette derrière chez moi, ou le jour les canards ou les oiseaux. Plaisirs simples…

    • @ Keisha : Entièrement d’accord avec toi… pour finir, on ne rate rien, au contraire! Plaisirs simples, oui… ce sera d’ailleurs l’objet de ma citation, jeudi prochain, à travers un très beau texte de Pessoa.

  5. Et bien moi, je fais partie de ceux qui ont la télévision même si je la regarde très peu. C’est vrai que tout ce brouhaha est fatiguant… Monsieur aime beaucoup suivre l’actualité politique et économique alors je suis au courant de beaucoup de choses par son intermédiaire. Les infos les plus intéressantes, on les trouve sur Internet et dans certaines émission de radio. A la télé, ce n’est que du survole voire parfois du mensonge. Je sais que je me « réfugie » beaucoup dans la lecture de fiction et que certains pensent que ça n’a pas grande utilité, que les essais et livres documentaires sont plus intéressants. Chacun son truc !

  6. Je suis bien d’accord avec toi! Depuis un certain temps maintenant je me protège le plus possible de l’hystérie télévisuelle. J’ai encore la télévision, mais je choisis mes émissions et surtout les informations, je vais les chercher sur le net et si la lecture est un refuge et bien je dis bravo aux refuges et aux réfugiés!
    Cei dit, je t’ai proposé le tag à la mode . Si tu veux le reprendre…

    • @ Mango : oui, la lecture est à la fois un refuge et une ouverture… Je reprends ton tag, merci! 😉

  7. Ah le silence, j’en rêve, j’en meurs. Impossible avec deux enfants en bas âge.

    Pas de télévision chez nous non plus (mais bien des DVD), la radio est rarement allumée, je préfère écouter un CD que j’aime. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :